Jésus et ses disciples ont-ils parlé le grec?

9189

Par Georges Mitrakos| Il existe de nombreux dont l'objectif est de diminuer la foi de l'église dans la véracité du récit biblique en déclarant que ceux-ci ne pouvaient pas avoir la possibilité d'être parqués par les premiers disciples du Christ pour la simple raison que Jésus et ses disciples ne parlaient que l'hébreu/araméen.

Les manuscrits du Nouveau Testament ont tous été écrits en grec, et certaines personnes ont du mal à concilier ce fait compte tenu des disciples (avec Jésus) étaient tous Juifs.  Comment le nouveau testament pourrait-il être écrit en grec si les disciples parlaient hébreu/araméen?

Bien qu'il soit vrai que les disciples du Christ, avec Jésus lui-même, parlaient ces langues, il s'est avéré être une tâche stupide de tenter de limiter la langue du Sauveur des autres langues communes parlées dans l'Empire romain à cette époque. 

Le grec était la langue commune dans l'Empire romain

Comme nous le savons de l'histoire, Israël a été fortement soumis à la règle romaine pendant le temps du ministère terrestre de Christ. En outre, une autre chose que nous savons, c'est que la langue commune parlée par ceux de l'Empire romain était en effet le grec et le latin. Le grec a également été adopté par toute personne qui se tenait dans les positions de la classe politique et par ceux qui avaient le désir de communiquer ou de faire des affaires avec les Romains.

En d'autres termes, c'était le langage universel de cette époque et était donc considéré comme une compétence très souhaitable à acquérir.

Katherine Clark qui est l'auteur d'un livre intitulé "L'église orthodoxe"écrit à la page 28 de son travail que la culture grecque prédominait pendant le temps du Christ parmi les citoyens romains instruits de l'Empire de toute nationalité."

En outre, elle compare l'influence du grec dans l'Empire romain à la domination de notre langue anglaise d'aujourd'hui. Elle l'appelait le "Linqua Franca" des Juifs hellénisé et d'autres intellectuels dans le Royaume de Rome.

 

Koinè grec était devenu une langue partagée autour de la Méditerranée orientale et en Asie mineure comme une conséquence des conquêtes d'Alexandre le grand (1)

Le septante

Le septante fut la première traduction de la Bible hébraïque en grec; et a été faite au IIIe siècle av. j.-c. par 70 érudits qui étaient des descendants directs de ceux formés dans la grande synagogue de Jérusalem d'Ezra. Cette traduction a été commandée par le roi égyptien Ptolémée II Philadelphe dans le but d'être un ajout dans sa bibliothèque située à Alexandrie.

Selon biblestudytools.com:

«Cette traduction est devenue très populaire parmi les Juifs dans les deux premiers siècles avant Jésus-Christ parce que beaucoup de Juifs à cette époque ne comprenaient pas l'hébreu.» Leurs ancêtres avaient quitté Israël des siècles avant, et la génération après génération a graduellement perdu la capacité de lire les écritures en Hébreu. Jésus et les apôtres: étudiés, mémorisés, utilisés, cités et lus le plus souvent de la Bible de leur époque, le septante.

Puisque Matthieu a écrit principalement pour convaincre les Juifs que Jésus de Nazareth était en effet leur Messie promis, il suit comme une question bien sûr que son Évangile est saturé avec les Écritures hébraïques. Pourtant, quand Jésus cite l'ancien testament dans Matthieu, il utilise le texte hébreu seulement 10% du temps, mais la traduction grecque LXX-90% du temps!

Les Évangiles citent la traduction grecque de l'OT

Voici quelques endroits où Jésus et les disciples sont considérés comme citant la traduction grecque de l'OT:

  • Matt. 1:23/Isaïe 7:14 – Voici, une «vierge» doit concevoir. Hébreux – Voici, une «jeune femme» doit concevoir.
  • Matt. 3:3; Mark 1:3; John 1:23/Isaïe 40:3-faire "ses chemins droit." Hébreu-faire "niveau dans le désert d'une autoroute."
  • Matt. 12:21/Isaïe 42:4-en son nom sera l'espoir des païens (ou la confiance). Hébreux – les îles devront attendre sa loi.
  • Luke 3:5-6/Isaïe 40:4-5-Crooked être fait droit, les voies rugueuses lisses, verront le salut. Hébreu – omet ces phrases.
  • Luke 4:18/Isaïe 61:1-et la récupération de la vue à l'aveugle. Hébreu-l'ouverture de la prison à ceux qui sont liés.
  • Luke 4:18/Isaïe 58:6-pour mettre à la liberté ceux qui sont opprimés (ou meurtris). Hébreu-pour laisser les opprimés se libérer.

Si nous prenons un coup d'oeil à Luc 4, nous voyons que Jésus prêchait verbalement les textes susmentionnés qui ont été trouvés dans la traduction grecque d'Isaïe. En d'autres termes, nous avons quelques preuves bibliques que Christ a parlé et lu le grec, car il a été citant de la traduction grecque de l'OT:

"et le manuscrit du prophète Isaïe lui a été donné." Il a déroulé le rouleau et a trouvé l'endroit où il a été écrit,"l'esprit du Seigneur est sur moi," parce qu'il m'a oint annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres.  Il m'a envoyé pour proclamer la liberté aux captifs et la récupération de la vue à l'aveugle, pour mettre en liberté ceux qui sont opprimés, pour proclamer l'année de la faveur du Seigneur.-Luc 4:17:19

Témoignage de la crucifixion

Beaucoup peuvent se demander pourquoi je cite l'histoire biblique de la crucifixion comme un moyen de soutenir l'affirmation que Jésus parlait grec. Eh bien, je ne le suis pas. Ce que je vais faire, cependant, c'est utiliser la crucifixion pour démontrer qu'un nombre important de personnes présentes dans les locaux de la crucifixion parlaient au moins une des langues suivantes:

  • Latine
  • Grec
  • Hébreu/araméen

Vu que c'est assez explicite, je peux presque garantir que beaucoup d'entre vous savent ce que mon argument va être. C'est, le signe qui a été placé sur la tête de Jésus alors qu'il était cloué à la Croix. C'est ce que l'avis a dit:

"Pilate a aussi écrit une inscription et l'a posée sur la Croix." Il lisait: "Jésus de Nazareth, le roi des Juifs." Beaucoup de Juifs lisent cette inscription, pour l'endroit où Jésus a été crucifié était près de la ville, et il a été écrit dans Araméen, en latin, et en grec.» – John 19:19-20

«Il y avait aussi une inscription sur lui, «c'est le roi des Juifs.»»-Luc 23:38 * quelques manuscrits ajoutent des lettres de grec et de latin et d'hébreu.

La raison pour laquelle cela est si important, c'est parce que si le grec ou le latin n'ont pas été parlé dans l'Empire, alors quel serait le but de même les rendre dans ces 2 langues? La raison évidente est que cela a été fait pour les moyens de permettre à tout le monde dans cette localité de comprendre ce qui a été écrit sur l'avis.

Les disciples parlent au peuple grec

"maintenant, parmi ceux qui sont allés à l'adoration à la fête ont été" quelques grecs. Alors ceux-ci vinrent à Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui demanda: "Monsieur, nous souhaitons voir Jésus." Philippe alla et dit à Andrew; Andrew et Philip alla dire à Jésus. Et Jésus leur répondit: «l'heure est venue pour le fils de l'homme d'être glorifié.»-John 12:20-23

Dans cet événement, nous voyons que certains Grecs sont venus à Philippe désireux de parler au Messie. Maintenant, rien n'indique que cette communication s'est produite dans la langue hébraïque. En fait, les Évangiles mentionnant la nationalité de ces individus est sans doute insistant sur le fait que cette communication a eu lieu dans la langue grecque.

Une autre chose intéressante qui peut soutenir cette revendication est le fait qu'ils sont venus à la fête, dont l'un était seulement coutumier pour le peuple juif. En d'autres termes, il s'agissait de Juifs de langue grecque.

Selon les notes des granges sur la Bible, il déclare:

  1. ils étaient des Juifs qui parlaient la langue grecque, et habitaient dans certaines des villes grecques. Il est connu que les Juifs ont été dispersés en Asie mineure, en Grèce, en Macédoine, en Egypte, etc, dans tous les endroits où ils avaient des synagogues. Voir les notes à John 7:35,
  2. qu'ils étaient des prosélytes des grecs.
  3. qu'ils étaient encore des païens et des idolâtres, qui sont venus apporter des offrandes à Yahvé pour être déposé dans le temple. Lightfoot a montré que les païens environnants étaient habitués non seulement à envoyer des cadeaux, des sacrifices et des offrandes au temple, mais qu'ils fréquentaient aussi fréquemment les grandes fêtes des Juifs. Par conséquent, la cour extérieure du temple a été appelée la Cour des païens. Laquelle de ces opinions est la bonne ne peut être déterminée.

En fait, Jamiesson fausset et Brown commentaire stand en plein soutien de la seconde possibilité Barn de l'identité des Grecs mentionnés:

Grecs-pas grec grec, mais les prosélytes grecs à la foi juive, qui sont allés assister aux festivals annuels, en particulier ce primaire, la Pâque.

Par conséquent, même si les disciples n'ont pas communier avec eux en grec, nous avons encore la preuve que les Juifs parlant grec a existé dans l'Empire romain.

Preuves postérieures à la résurrection

Comme Paul était sur le point d'être amené dans la caserne, il a dit à la tribune, "puis-je vous dire quelque chose?" Et il a dit, "connaissez-vous le grec?" N'êtes-vous pas l'égyptien, alors, qui a récemment suscité une révolte et a conduit les 4000 hommes des assassins dans le désert? Paul répondit: «je suis un juif, de Tarse en la, un citoyen d'aucune ville obscure.» "je vous en supplie, permettez-moi de parler aux gens." – actes 21:37-39

Dans le passage ci-dessus, il est important de noter que lorsqu'on lui a demandé si Paul parle grec, il existe une absence concernant la réponse. Cependant, Paul continue à communier avec lui et répond à l'enquête de cet homme.

Il est en effet assez clair et explicite que Paul a répondu à la tribune en grec. Ceci est encore soutenu par le commentaire de Ellicot des Saintes Écritures, déclarant que ce verset indique que Jérusalem était familière avec ces deux langues.

Commentaire de Ellicott pour les lecteurs anglais:

Tu parles grec? — le chiliarque s'attendait apparemment à ce que son prisonnier ait parlé l'hébreu, c'est-à-dire l'araméen, et a été surpris d'entendre le grec; les gens attendaient le grec, et ont été surpris par l'hébreu. Rien ne pourrait mieux illustrer la familiarité de la population de Jérusalem avec les deux langues.

Preuve de la traduction

"maintenant il ya à Jérusalem par la porte des moutons une piscine," en araméen appelé Bethesda, qui a cinq colonnades toit.» – John 5:2

"et à la neuvième heure Jésus cria d'une voix forte," "Eloi, Eloi, dilemme sabachthani?" ce qui veut dire, "mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?" Et certains des spectateurs qui l'ont entendu dit: "Voici, il appelle Elijah." – Mark 15:34-35

L'une des preuves les plus claires qui existent pour soutenir la croyance que les évangiles ont été effectivement pennés dans la langue grecque se trouvent dans de tels passages que ceux mentionnés ci-dessus. La question que nous devons nous poser est la suivante:

«Si la biographie de notre Seigneur a été effectivement peinte à l'origine dans la langue hébraïque/araméen, pourquoi inclure des traductions de certaines phrases araméen et hébraïque?»

Par exemple, si nous devons tenir à la croyance que les langues originales étaient araméen/hébreu, alors les textes originaux sonnerait quelque chose comme ceci "Jésus cria avec une voix forte disant mon Dieu mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné?" Ce qui signifie mon Dieu mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?

En d'autres termes, la présence de traductions dans le récit biblique nous démontre que les lectures originales ont été écrites dans une autre langue que ce qui est communément proposé. Si non, alors il n'y aurait pas besoin de dire des choses comme «en araméen, il est appelé ceci et cette expression hébraïque se traduit par cela».

Conclusion

Pour conclure cet article, laissez-nous passer par un aperçu rapide pour voir ce que nous avons appris. Nous avons vu que:

  • Le grec était la langue commune dans l'Empire romain
  • L'apôtre Paul a communiqué dans la langue grecque
  • L'avis d'accusation écrit sur la tête du Sauveur a été écrit en grec, en araméen et en latin.
  • Les disciples ont communiqué avec les Juifs parlant grec, qui nous montre que les disciples étaient familiers avec la langue grecque et la réalité de l'existence des Juifs qui parlaient la langue grecque pendant le temps du Christ.
  • Les Évangiles traduisent certaines phrases araméenne et hébraïque. Il s'agit d'une indication claire que ces écrits n'ont pas été rédigés à l'origine dans les langues couramment proposées.
  • Jésus cite et lit d'une traduction grecque des écritures.

Ce que nous voyons, c'est que le récit du Nouveau Testament tombe en parfaite harmonie avec la culture de l'Empire romain, et nous avons de bonnes raisons de croire que Jésus et ses disciples parlaient le grec dans une certaine mesure.

 Références

  1. Fergus Millar, un Empire romain grec: le pouvoir et la croyance en vertu de Théodose II (408-450) (University of California Press, 2006), p. 279
Profitez de cet article? Prenez un moment pour nous soutenir sur Patreon!
Article précédentAncien athée et communiste, Steve Beren, conversion au christianisme
Article suivant5 façons athéisme est auto-vaincre
Mon nom est George Mitrakos et je suis un neveu et étudiant d'un pasteur pentecôtiste avec un diplôme acquis des assemblées de Dieu séminaire théologique. J'ai également été accordé avec un médecin de diplôme d'études chrétiennes et d'être élevé dans une maison grecque orthodoxe, j'ai été exposée au Nouveau Testament grec à un très jeune âge. J'ai consacré la plupart de ma vie chrétienne à évangéliser à ceux au sein de la communauté musulmane, en luttant dur pour défendre la divinité et la crucifixion de notre Seigneur et Sauveur. Depuis lors, j'ai élargi mes apoplexie de travail à ceux au sein de divers groupes religieux et idéologiques dans une tentative de conduire les autres au salut qui est fourni par notre Seigneur. J'espère que mes articles seront une grande bénédiction pour vous